sevle blog

» Le site de l'agence : sevcommunication.com

15 juin 2018
Jean-Christophe Bollache

Cette expression un peu désuète refait son apparition, non en raison de l’actualité footballistique pas plus que tennistique avec Roland Garros et bientôt Winbledon, mais parce qu’elle est employée allègrement après chaque attentat, tentative ou arrestation de personnages en mal de paradis, virginal, de préférence. Elle est sensée indiquer que l’étanchéité des moyens mis en œuvre n’a pas fonctionné et que certains sont parvenus à passer entre les mailles du filet, ce qui est fortement paradoxal, les plombiers en quête de toute fuite travaillant le plus souvent sans filet, à moins bien sûr qu’ils ne soient également pêcheurs…

À ce titre, on est en droit de s’interroger sur la pertinence d’un tel syntagme puisque la grande majorité des raquettes (à l’exception notable de celles qu’on utilise pour le ping-pong, la pala et le Jokari), qu’elles soient destinés à équiper nos pieds pour affronter les neiges éternelles ou non, ou qu’elles permettent de renvoyer balles et volants au tennis, squash et badminton… sont majoritairement constituées de trous si l’on se penche quelque peu sur le ratio entre vide et pleins : et oui, la grande majorité des raquettes sont percées.

Si l’on n’ignore pas quand ce drôle d’instrument fut inventé (début 16ème siècle) pour éviter aux nobles qui jouaient au jeu de paume d’abimer justement les leurs (à l’époque déjà, les élites devaient être assez réticentes à se salir les mains...), à l’inverse, on ne sait toujours pas quand le petit peuple ne redoutera plus de se faire taper sur les doigts…

Nous aimerions parfois que les raquettes se transforment en cuillère, à soupe de préférence, non pour éviter d’être ramassés avec des petites, mais bien pour être un peu plus certains de ne pas passer entre les trous de raquettes bien souvent trop lâches (!) qui nous permettent d’être choisis ou non.

Le lancement du nouveau service de transports en commun de Saint-Malo Agglomération pour lequel nous avons imaginé le nom et l’identité visuelle, a eu lieu la semaine dernière : je vous invite, gratuitement, à l’emprunter ici. Bonne route !

L’agence a été désignée pour l’étude et la conception de la signalétique directionnelle et d’identification des établissements recevant du public de la Ville de Toulon : elle sera toute belle, c’est promise !

Un billet écrit par Jean-Christophe Bollache, le vendredi 15 juin 2018.

« Article précédent : Rêve perlé...
» Article suivant : Allez les Bleus !

Pour en savoir plus sur sev...

Retrouvez-nous sur Twitter :

@sevcom

& sur Facebook :

facebook.com/sevcommunication

Venez prendre un café !

Les bureaux de sevcommunication sont situés
51, rue Emile Decorps
69100 Villeurbanne, France

Et toujours par mail ou téléphone :

Téléphone : 04 72 66 17 08

Email : bienvenue@sevcommunication.com